Chine

Pour voir les tableaux, cliquez sur l’image.

Le peintre chinois Zhang Daqian naît le 19 mai 1899 dans une famille d'artistes à Neijiang au Sichuan en Chine. En 1908, il apprend à dessiner avec sa mère. En 1917, il rejoint son frère Shanzi, au Japon Ce dernier est devenu célèbre pour ses peintures de tigres. Il a fui la Chine pour se réfugier au Japon après avoir pris part à des manifestations. À Kyoto, Daquian apprend les techniques de la teinture sur textile, du tissage et de la peinture. À son retour en Chine en 1919, Daquian s'installe à Shanghai et enseigne dans une école chrétienne. La même année, il se fait moine bouddhiste.Au bout de trois mois, il reprend la vie séculaire et se marie avec Zeng Zhengro. À Shanghai, il étudie la littérature, la calligraphie et la peinture des maîtres. Après la mort de son tuteur, il retourne dans la province du Sichuan où il vend des peintures et des calligraphies. En 1923, il est de retour à Shanghai. En 1925, Zhang Daquian expose en solo à la Ningbo Guild House de Shanghai. En 1929, deux de ses œuvres sont présentées à la première exposition nationale. En 1933, ses œuvres sont exposées à Paris au Musée du Jeu de Paume ainsi qu’à Shanghai, Nankin et Pékin. En 1934, il se rend au Japon et en Corée puis devient professeur à la faculté des arts de l'université de Nankin. En 1935, l'une de ses œuvres est exposée à Londres. Il quitte son poste de professeur, se rend aux Monts Huang et aux Grottes de Longmen, à la demande de Ma Bufang, puis il se marie à nouveau avec Yang Wuanjun. En 1937, sa mère décède. En 1938, il quitte Pékin, tombé sous le contrôle des troupes japonaises, et expose dans la concession française à Tianjin puis à Hong Kong. En compagnie de Shanzi à Chongqing, ils créent des œuvres patriotiques appelant à la mobilisation contre l'agression japonaise. Peu après, Shanzi part en Europe de l'Ouest et en Amérique du Nord pour présenter ses œuvres et celles de son frère tout en dénonçant l'invasion de la Chine par le Japon. De son côté, Daqian se rend au Mont Qingcheng. En 1940, il découvre les grottes de Dunhuang mais il doit rentrer à Chongqing après avoir appris la mort soudaine de son frère. Afin d'analyser et de copier les fresques murales de Dunhuang, il rassemble pendant 2 ans et sept mois des amis et artistes et cinq peintres au Monastère de Kumbum. Il réalise 276 copies des fresques des grottes de Mogao, de Yulin et des mille Bouddhas de Bezeklik. En 1944, ces œuvres créent un véritable engouement national pour le patrimoine artistique de Dunhuang. En 1945, Daqian, à la faveur de la fin de la guerre, retourne dans sa ville natale de Neijiang et en 1948, il devient professeur honoraire à l'université des Beaux-Arts de Pékin. Partisan du Kuomintang, anti Mao, Zhang Daqian quitte la Chine et se rend à Taïwan puis expose à Hong Kong et à Macao. En 1949, il retourne dans la province du Sichuan puis part en Inde. En 1950, il expose à Delhi, en 1952 en Argentine. puis à Taipei, aux États-Unis et au Japon en 1956 et à Rome et Paris. Au cours de ce dernier voyage, il se rend chez Pablo Picasso à Antibes. C’est la rencontre entre le plus grand peintre de l'art occidental et celui de l'art oriental. Ils échangent des tableaux. En 1958, Daqian est élu meilleur artiste contemporain au monde par l'International Fine Arts Association de New York. Diabétique, sa vue baisse mais nonobstant ses problèmes, il entame en 1959 un nouveau voyage qui le conduit aux USA, au Japon, en Suède, en Suisse, en Allemagne de l'Ouest et en Espagne. À Taïwan, il reçoit la médaille d'or des Beaux Arts. Au tournant des années 1960, son style évolue à nouveau de façon radicale en réalisant des projections d'encre et de couleurs directement sur la toile. De 1960-70, il expose à Bruxelles, Athènes, Madrid, Genève, Paris, São Paulo, Yokohama, Hong Kong, Singapour, Kuala Lumpur, New York, Bangkok, Cologne, Londres, Hong Kong et São Paulo, Université Stanford aux USA, Taipei, Chicago, Los Angeles, Boston et San Francisco. En 1968, le Collège des Beaux-Arts chinois de Taïwan lui décerne le titre de docteur honoraire en philosophie. La même année, il donne des conférences à l'Université de Princeton sur l'Art chinois. À partir de 1972, Zhang Daqian s'installe à Carmel en Californie et devient citoyen honoraire de Los Angeles. À cette occasion une rétrospective de son œuvre est organisée dans le Young Museum de San Francisco. Tandis que de nouvelles expositions ont lieu à Taipei, New York, Hong Kong et Tokyo, Taïwan et Séoul, il écrit son autobiographie et est fait docteur honoraire par l'Université du Pacifique, en Californie. En 1978, il se fixe à Taipei, sur l'île de Taiwan où il décède le 2 avril 1983. Zhang Daqian est devenu l’artiste le mieux coté sur le marché international de l’art. Il est désormais numéro un devant un autre artiste chinois figuratif Qi Baishi (1864-1957) (510,57 millions de dollars de vente), Andy Warhol (1928-1987) (325,88 millions de dollars de vente) et Pablo Picasso (314,69 millions de dollars de vente).