France

Pour voir les tableaux, cliquez sur l’image.

Francis-Marie Martinez de Picabia : peintre, graphiste et écrivain dadaïste et surréaliste français, né le 28 janvier 1879 à Paris. Sa mère est française et son père espagnol. Il étudie aux écoles des Beaux-Arts et des Arts Décoratifs. Au début de sa carrière, de 1903 à 1908, il est influencé par les peintres de Barbizon, Sisley, Pissaro puis les peintures impressionnistes, cubistes et enfin abstraites. Son aquarelle Caoutchouc (1909) est considérée comme une des oeuvres fondatrices de l'art abstrait. De 1913 à 1915, Picabia se rend plusieurs fois à New York et prend une part active dans les mouvements d'avant-garde, introduisant l'art moderne sur le continent américain. Il se fait alors le propagateur de dada avec André Breton à Paris. Polémiste, iconoclaste, sacrilège, le turbulent Picabia s'agite un temps autour de Dada en électron libre, en étant en principe anti-tout. " Dada " est le nom choisie en réaction aux horreurs de la guerre. Francis Picabia est un vrai moderne. Il est l'homme de tous les courants novateurs et refuse de se laisser enfermer dans un seul type d'expression. Après 1945, il renoue avec l'abstration. Durant les cinq années qui suivent, Picabia explore tous les nouveaux mouvements, tels que le fauvisme, le cubisme, l'orphisme et le futurisme. Il est à la base du surréalisme. Le succès revient peu à peu. Il expose ses œuvres fauves et cubistes. Trop passionné de voitures et de jeux d'argent, Francis Picabia finit ruiné et est atteint dès 1951 d'une artériosclérose paralysante qui l'empêche de peindre. Il s'éteint en 1953 dans la maison de son enfance.