Roumanie

Pour voir les tableaux, cliquez sur l’image.

Le peintre roumain Nicolae Tonitza naît le 13 avril 1886 à Bârlad et sera l’aîné de cinq enfants. En 1902 il s'inscrit à l'École Nationale des Beaux Arts de Iași. Il visite l'Italie et, l’année suivante, il peint avec des collègues l'église du village de Grozești. En 1908, il part à Munich où il est admis à l'Académie Bavaroise Royale des Arts en Formation. Il expose, publie et écrit dans des revues importantes de Iași. Il quitte l'Allemagne, sans terminer ses études, et voyage en Italie et reste deux ans à Paris où il joint l'atelier de Pierre Laprade et fait des études auprès de peintres renommés. Les problèmes de l'Impressionnisme, du Postimpressionnisme, du mode de pensée « belle époque » déterminent ses options esthétiques futures et Nicolae découvre le chemin vers l'originalité. Il expose dans son atelier de Montparnasse. L'équilibre, l'hédonisme, la sensualité tempérée, se traduisent déjà dans ses premières œuvres, pleines de lumières, débordantes de tons et de soudures parfaites entre formes et couleurs comme dans son tableau « Faisant la queue pour le pain (1919) ». En 1911, il retourne au pays et termine ses études à l'École Nationale des Beaux Arts et obtient le certificat « peintre d'église ». Il peindra celles de Scorțeni et Siliște. En 1916, il expose à Bucarest 94 peintures et dessins, avec Ștefan Dimitrescu. Mobilisé et envoyé sur le front, il est fait prisonnier. Après la guerre, il est à Bucarest, où, en plus de ses expositions il collabore à des publications artistiques d'orientation socialistes. En 1924, il expose à la Biennale de Venise et un an plus tard fonde le « Groupe des quatre » avec Șirato, Han et Dimitrescu. Tonitza, considéré comme « le plus important » peintre roumain en vie, expose à Barcelone, Amsterdam et Bruxelles. En 1933, il occupe la chaire de peinture à l'Académie des Beaux Arts et en 1937 devient recteur de l'Académie. En 1939, il tombe gravement malade et s'éteint le 26 février 1940.