test pour PC


Chronique familiale de l‚Äôanc√™tre Pierre Boulanger dit Saint-Pierre  

Cette g√©n√©alogie a √©t√© pr√©par√©e avec la collaboration du g√©n√©alogiste Jean-Jacques LEBEAU.

L’histoire de Pierre et de ses descendants a √©t√© √©tablie sur 13 g√©n√©rations.

L’anc√™tre PIERRE BOULANGER dit SAINT-PIERRE est baptis√© le 6 juin 1632 √† Saint-Martin-du-Pont, Rouen, Normandie, France.  Il est le fils de Toussaint LeBoulanger et de Marie Avice. Il immigre en Nouvelle-France et on le retrouve  caporal de la garnison des Trois-Rivi√®res. En 1666, Pierre a un domestique engag√© du nom de Jacques Badineau dit Polidor. Le recensement indique que Pierre poss√®de alors deux bestiaux et trente arpents de terre en valeur. Il √©pouse, le 16 mai 1677 √† Qu√©bec, MARIE-REN√ČE GODEFROY, fille du Sieur Jean Godefroy de Lintot et de Marie LeNeuf. Pierre Boulanger devient marchand. Au recensement de 1681, Pierre vit avec sa famille au Cap-de-la-Madeleine et poss√®de alors deux fusils, deux pistolets, six b√™tes √† cornes, douze moutons et soixante arpents de terre en valeur.

Son √©pouse, Marie-Ren√©e Godefroy vient de la famille de l’anc√™tre Jean Godefroy, anobli en septembre 1668, propri√©taire d’une douzaine de seigneuries dans l’ancien gouvernement de Trois-Rivi√®res: les fiefs et seigneuries de Lint√īt (connue aussi sous le nom de Godefroy), Dutort, Roquetaillade et Yamaska, sur la rive sud du fleuve, ainsi que les fiefs et seigneuries Labadie, Vieux-Pont, Normanville et Pointe-du-Lac, sur la rive nord, auxquels s’ajoutent une seigneurie au Labrador et d’autres propri√©t√©s √† Trois-Rivi√®res. La seigneurie de Tonnancour, connue aussi sous le nom de Pointe-du-Lac, est compos√©e en r√©alit√© de quatre fiefs (Seigneuret, Dupuis, Normanville et Tonnancour) r√©unis ensemble en 1734, auxquels s’ajoutera une partie du fief Gatineau. Le premier de ces fiefs avait d’abord √©t√© conc√©d√© en 1656 √† Jean Sauvaget et √† √Čtienne Seigneuret, p√®re de Marguerite Seigneuret. En 1670, il appartient √† Louis Godefroy de Normanville, fils de Jean. √Ä son d√©c√®s en 1679, il passe √† son fils Ren√© Godefroy de Tonnancour. En 1795, la seigneurie de Pointe-du-Lac quitte les mains de la famille de Tonnancour pour passer aux mains de la famille Montour. Elle fut abolie en 1854.