le 16 août 006


Cette conversation traite de la mouvance politique musulmane wahhabisme saoudien, des écoles musulmanes dans les pays comme le Pakistan et financé par l’Arabie Saoudite et la surprise de constater que les mouvements « terroristes », le Hamas et Hizbollah, sont élus démocratiquement.

Le 16 août 2006

Mon cher ami Claude,

Revenons a notre conversation geopolitique du
jour. Les consequences des actions cowboy americaines depuis
que bush a pris le pouvoir aux usa a ce jour m’a donne
une raison pour revoir l’evolution du mouvement
nationaliste arabe en general depuis le debut du 20me
siecle. Depuis le debut du reveil nationaliste arabe
il y avait effectivement deux courents politiques a
travers le monde arabe. D’un cote il y avait les
nationalistes arabes formes dans les ecoles
occidentales qui aspiraient a imiter l’europe en
particulier et les mouvements islamistes. Je te
signale que jusqu’a l’accession au pouvoir de nasser
en egypte les mouvements islamistes a travers tout le
monde arabe etaient tres ouverts aux sciences et meme
aux valeurs democratiques occidentales. Le mouvement
des freres musulmans par exemple en egypte etait tres
moderne dans son effort de developper un systeme
educatif en egypte base sur les exemples du monde
europeens. La mosque d’el Azhar etait devenu un centre
de reflexion culturel qui defendait la promotion des
droits de la femme musulmane. El Azhar etait devenu un
centre de resistance contre toutes les traditions
medievales muslumanes que les mosquees arabes
defendaient corps et ames. A la meme periode il en
etait de meme en tunisie en particulier a travers la
mosque de Zitouna, ( ou mon oncle en fait avait fait
ses etudes bien avant les annees 20 du 20me siecle) et
le mouvement des oulemas en algerie ( la reforme de
Ben badiss de la religion islamique ) ou a la meme
periode avait mene une guerre feroce contre les ecoles
coraniques et les zaouias qui etouffaient toute la
communaute musulmane en algerie etqui entre parenthese
servait les interets du colonialisme francais en
algerie.

Cette période fut progressiste et les arabes étaient sur une bonne route pour leur développement. Malheureusement cela n’a pas continué et j’aimerais bien savoir qui blâmer.

Les deux ecoles politiques etaient a un point
de non retour une fois Nasser avait pris le pouvoir en
egypte et le fln avait enfin pris le pouvoir en
algerie. Durant cette periode l’occident avait le
choix entre supporter les mouvements laics arabes, les
mouvements islamistes nationalistes mais modernes ou
lutter contre tout mouvement nationaliste d’ou qu’il
vienne dans cette region. Le monde occidental avait
choisi a l’epoque de choisir une troisiemme voie en
supportant la mouvence politique musulmane la plus
retrograde, a savoir le wahabisme seoudien.

Il semble donc que le responsable est l’Occident et probablement les USA qui ont probablement été motivés parla réserve du pétrole des Saoudiens.

Pendant des decenies les usa et le reste du monde occidental
supportait non seulement le regime seoudien mais
aidait tous les efforts de ce regime a promouvoir les
ecoles islamistes en particulier au pakistan ( plus de
50% des enfants scolairises au pakistans sont inscrits
dans les ecoles privees supportees par l’arabie
seoudite a ce jour).Ne parlons pas des milliards de
dollars seoudiens depenses en angleterre en
particulier mais aux usa et a travers le monde entier
pour supporter ses ecoles de la haine religieuse. A ce
jour je n’entends pas un seul cri de la part de ce
monde occidental contre les effets de ce regime qui
est le coeur de toute la crise terroriste islamiste a
travers le monde.

Il serait surprenant que les occidentaux viennent sur la place publique admettre leur erreur d’aiguillonnage.

Bush et Blair continue a parler de la guerre contre
les fous de dieux mais est ce qu’ils fait quelque
chose pour supporter les mouvements democratiques dans
tous les pays arabes a ce jour. Bien au contraire. Les
mouvements democratiques a travers le monde arabe sont
consideres comme non existant a ce jour.

Je crois que les évènements qui surviennent en Irak, en Afghanistan, au Liban et ailleurs en Afrique vont faire changer à moyen terme la position d’Israël, des USA et des Britanniques. Bush et de Blair peuvent être un obstacle à ce tournant, mais eux comme d’autres ne peuvent aller plus loin que ce dont ils sont capables. Ils me semblent rendus au bout de leur stratégie et de leurs tactiques qui se sont révélées néfastes et non productives et devront inévitablement changer de cap car leur électorat leur fera savoir ce qu’est la réalité.

Il est clair que l’unilatéralisme sans négociation a échoué.

Les Israéliens qui utilisent le mot terroriste pour décrire chaque attaque de leurs adversaires reconnaîtront, petit à petit, que ce sont en fait des opérations de guérillas menés par des mouvements de résistance (ce fut de même durant la deuxième guerre mondiale pour les attaques de la résistance française qui était qualifié de terroristes par l’occupant allemand). Ils comprendront enfin que la résistance est une solution véritable au déséquilibre entre leur forte armée et un adversaire qui est faible et vulnérable. Ils réaliseront que leur pays a été motivé d’aller en guerre par la frustration et la colère découlant des attaques de guérilla du Hizbollah (et du Hamas quelques temps avant) et à l’encontre de leur bon jugement. Ils concluront qu’Olmert a démontré son inexpérience en autorisant une attaque brutale et disproportionnée du Liban sans obtenir de résultats concrets pour Israël. Ils constateront que leur pays a failli à la tâche dans sa guerre récente contre le Liban tout comme il avait échoué, en 1982, lorsqu’il a voulu éliminer l’OLP et assassiner Arafat. Ils se rappelleront que ce fut de même contre Nasser en 1956, lorsque Israël n’a pu rencontrer son objectif de créer un nouvel ordre au Moyen-orient.

Les Israéliens ont été surpris que le Hamas soit élu démocratiquement à la tête de la Palestine et ne comprennent pas que le Hizbollah soit plus populaire aujourd’hui auprès des masses arabes libanaises qu’avant la guerre. Ils ont appris à leur dépends que l’on ne conquiert pas la paix avec la guerre. Donc, au lieu de chercher à imposer unilatéralement une solution à tout le monde, je crois que l’état d’esprit des Israéliens et de leurs alliés américains et anglais va changer. Ils réaliseront que la colère du peuple arabe a grandi. Ils voudront que la stratégie d’Israël change et mute dorénavant vers des pourparlers pour obtenir une solution finale avec le Liban, la Palestine et la Cisjordanie. C’est la méthode à suivre pour obtenir la légitimité internationale… et la paix !

À bientôt

 

Claude