Quit India


Ne pas profiter de la faiblesse de l’adversaire pour faire progresser la cause de l’Inde a toujours Ă©tĂ© une règle d’or pour le Mahatma. Les exemples ne manquent pas oĂą dans le passĂ©, Gandhi a appliquĂ© cette politique avec rigueur, mĂŞme si parfois, cela lui causait beaucoup de tort dans sa propre communautĂ©.

Durant la guerre ’39-45, Churchill traita l’Inde avec un tel mĂ©pris que cela devenait impossible pour le Congrès de continuer Ă  soutenir les Britanniques dans leur effort de guerre. La domination Ă©trangère mĂŞme dans ce qu’elle a de meilleur est un mal et une insulte permanente. L’Inde Ă©tait prĂŞte en tant que nation Ă  soutenir les alliĂ©s mais pas Ă  titre d’esclaves des Anglais. La mĂ©fiance de la population envers l’Angleterre est presque maladive.

Le Japon menaçait de plus en plus d’envahir l’Inde et le Congrès se sentait mal protĂ©gĂ© contre cette invasion.

Gandhi dĂ©cida que la seule façon de redonner au peuple sa fiertĂ© et raviver le dĂ©sir de prendre activement part Ă  la dĂ©fense du territoire Ă©tait d’obtenir sur-le-champ l’indĂ©pendance. Il formula cet objectif en deux petits mots qui eurent un effet immĂ©diat sur la population :

Quit India

Le 14 juillet 1942, le ComitĂ© exĂ©cutif du Congrès dĂ©clara : « Le gouvernement britannique aux Indes doit prendre fin immĂ©diatement. » Cette dĂ©claration devait ĂŞtre approuvĂ©e par l’ensemble du Congrès. Le 7 aoĂ»t, quelques centaines de membres rĂ©unis pour la session du Congrès panindien adoptèrent une rĂ©solution lĂ©gèrement amendĂ©e et pour bien marquer le sĂ©rieux du geste, ils dĂ©clarèrent : « Le gouvernement indien rĂ©sistera avec toutes les forces armĂ©es et non-violentes Ă  nos ordres. »

Les dĂ©lĂ©guĂ©s rentrèrent chez eux et rapidement, Gandhi, Nehru et un bon nombre de partisans furent arrĂŞtĂ©s et emmenĂ©s, avant le lever du soleil, en prison. Dès que la population a pris connaissance de l’arrestation du Mahatma, la violence a Ă©clatĂ©.

Ce n’est pas une dĂ©claration du Congrès qui inflĂ©chira le gouvernement anglais et la domination de l’Inde demeurera encore cinq ans.