les Beaugrand dit Champagne


Chronique familiale de l’ancĂŞtre Jean Beaugrand dit Champagne

L’ancĂŞtre Jean Beaugrand dit Champagne est venu de Nouvelle-France en 1665. Il accepte l’offre du roi et demeurera en Nouvelle-France pour crĂ©er une famille et devenir un des ancĂŞtres QuĂ©bĂ©cois.

Cette gĂ©nĂ©alogie a Ă©tĂ© prĂ©parĂ©e en collaboration avec le gĂ©nĂ©alogiste Jean-JACQUES LEBEAU.

Histoire de Jean Beaugrand dit Champagne

L’ancĂŞtre Jean Beaugrand dit Champagne (son prĂ©nom est aussi Jean-Baptiste) Ă©tait un soldat qui appartenait Ă  l’une des 24 compagnies venues au QuĂ©bec de juin Ă  dĂ©cembre 1665, telle le rĂ©giment de Carignan. Après, le licenciement des troupes en 1667-68, Jean s’établit sur une terre qui devient la terre ancestrale des Beaugrand dit Champagne. EncouragĂ© par le roi de France Ă  rester au pays, plusieurs soldats, dont Jean deviennent colons.  Il en aura plus de 400 qui choisiront cette voie et qui deviendront les ancĂŞtres de milliers de QuĂ©bĂ©cois.

Jean Beaugrand dit Champagne s’établit dans la seigneurie de D’Autray pour quelque temps et ensuite dĂ©finitivement dans la Seigneurie de Berthier. Les noms de ses parents sont inconnus tout comme son village d’origine en France. Le nom de Beaugrand apparaĂ®t sous diffĂ©rentes Ă©pellations : Gougran, Bougrand, Bougueran, Bougrin, Bougron… Jean a peu d’éducation mais sait signer, ce qui est rare Ă  l’époque.

Il reçoit une redevance annuelle du seigneur D’Autray oĂą il s’établit provisoirement, une concession gratuite d’une terre et un don de 100 francs (ou 50 francs et les vivres pour une annĂ©e).

Vers 1668, Jean rencontre une jeune fille du nom de Marguerite Samson, nĂ©e en 1649. Cependant, l’acte de mariage est introuvable et l’origine de Marguerite aussi. Leur premier enfant, Jean ou Jean-Baptiste, naĂ®t en 1672, le deuxième Charles est baptisĂ© Ă  Sorel le 27 juillet 1673 et  Marie-Anne nait le 27 juillet 1675 alors que Jean Beaugrand dit Champagne vivait avec sa famille dans la vieille seigneurie de D’Autray. Tous les Beaugrand-Champagne en AmĂ©rique sont des descendants de Jean.

En 1681, le recensement le place Ă  Berthier sur une terre de 3 arpents de front sur le fleuve par 40 arpents de profondeur. Les sept prochaines gĂ©nĂ©rations vivront sur cette terre. Le recensement explique que Jean a 40 ans, sa femme Marguerite a 32 ans, Jean-Baptiste 9 ans, Charles 7 ans, Marie 5 ans; il y a aussi deux vaches et 3 arpents en valeur. Ils vivent dans la peur des Iroquois qui depuis le massacre de Lachine le 5 aoĂ»t 1689, menacent les familles des deux cĂ´tĂ©s du fleuve. Les familles quittent Berthier et les territoires environnants de peur des sauvages. Mais Jean cède sa terre qu’il juge indĂ©fendable et acquiert l’île Dupas oĂą il se sent mieux protĂ©gĂ© et oĂą la culture est plus profitable.

Avec le temps, le dur travail Ă  raison de la santĂ© de Jean Beaugrand dit Champagne. Il dĂ©cède Ă  l’âge de 58 ans et est enseveli Ă  Sorel le 5 dĂ©cembre 1699. Marguerite hĂ©rite de tous les biens. Deux ans plus tard, c’est Jean le fils qui en prend possession suite Ă  la visite en 1701 du grand-vicaire de QuĂ©bec, M. de Belmont, qui la persuade de faire une entente avec son fils afin de prendre toutes les prĂ©cautions que conseille la vie humaine. Elle recevra de son fils tout ce qu’il lui faut pour bien vivre.

Marguerite vivra encore vingt ans, et meurt 22 ans après le dĂ©cès de son mari, Ă  l’île Dupas oĂą elle est inhumĂ©e. Elle aura vĂ©cu la naissance de sept petits-enfants. Avec son mari, Jean Beaugrand dit Champagne, ils auront Ă©tĂ© un de ces couples obscurs et gĂ©nĂ©reux qui ont formĂ© la nation canadienne.

Source : Jacques P. Beaugrand,  les origines de l’ancĂŞtre Jean Beaugrand dit Champagne.