L’envoûtante Écosse… suite 1


La culture populaire

La cuisine écossaise est marquée par l’utilisation de l’avoine, aujourd’hui en partie remplacé par la pomme de terre, qui se retrouve dans des préparations telles que le « porridge » et les « oatcakes », mais aussi dans le « haggis ». Considéré plat national, ce dernier est une panse de brebis farcie qui a donné naissance à tout un folklore, depuis les dîners de la « Burns’ Night » jusqu’aux légendes du « haggis » sauvage.

Le whisky est une autre production culinaire écossaise largement diffusée à l’étranger. Cinq grandes régions se répartissent la production de cet alcool fort d’orge malté.

Le tartan est une étoffe de laine particulièrement présente dans les costumes traditionnels écossais, dont le « kilt » est l’un des éléments. Porté exclusivement par les hommes, le tartan dans lequel il est coupé marque l’appartenance du porteur à un clan ou à une région.

Le tourisme et les fantômes

Forteresses, manoirs et demeures, souvent situés dans des sites exceptionnels, affichent fièrement leurs revenants, comme les fameux châteaux Fernie, Kilconquhar, Dalhousie… La plupart d’entre eux accueillent les touristes en mal de frissons pour des soirées de jeux de rôle. Fantômes et esprits errants sont désormais pistés par les scientifiques du groupe d’étude sur la parapsychologie de l’université d’Édimbourg : apparitions de spectres dans un corridor, anomalies photographiques et contacts physiques sont analysés par des méthodes d’enregistrement de plus en plus sophistiquées.

Le sport

Le sport est une composante importante de la culture écossaise. Le football est le sport le plus pratiqué depuis le XIXe siècle et est sujet à des rivalités communautaires, dont la plus connue est probablement l’antagonisme entre supporters du Celtic FC, catholiques, et ceux des Glasgow Rangers, protestants. Depuis le début de la création de la Scottish Premier League, seuls deux clubs ne sont jamais descendus en deuxième division écossaise : Celtic FC et Aberdeen FC.

Le golf, apparu au XVe siècle, est considéré comme originaire d’Écosse. Alors que ce sport est ailleurs doté d’une image élitiste, il est considéré en Écosse comme populaire puisque l’ensemble de la société peut le pratiquer.

Les « Highland Games » sont les compétitions sportives traditionnelles célébrant l’héritage culturel écossais et la culture celtique. Ils sont le siège d’épreuves de force, dont la plus connue est probablement « Toss the caber », un lancer de tronc d’arbre, mais aussi de concours de musique et de danses traditionnelles.

L’équipe d’Écosse de rugby à XV dispute tous les ans le tournoi des VI nations. Le rugby écossais est régulièrement classé parmi les dix meilleures nations au classement de l’IRB.

Les Écossais célèbres

Des milliers de personnalités en Écosse ont influencé de manière significative l’histoire, les arts ou les sciences de leur époque, en voici quelques uns : le poète et écrivain Sir Walter Scott ; l’écrivain de « l’île aux trésors » Robert Louis Stevenson ; le découvreur de la pénicilline Alexander Fleming ; l’écrivain Robert Burns ; la « Queen mum » mère d’Élizabeht II ; l’acteurSean Connery ; l’inventeur du pneumatique en caoutchouc, John Boyd Dunlop ; l’inventeur de la table des logarithmes, la reine écossaise Mary; le mathématicien John Napier ; le bandit et héros national, Robert Roy MacGregor, alias Rob Roy ; l’un des plus importants penseurs des Lumières écossaises, le philosophe, économiste et historien David Hume ; le missionnaire et découvreur des sources du Zambèze, David Livingstone ; l’auteur de Sherlock Holmes, le médecin et l’écrivain Sir Arthur Conan Doyle ; le triple champion du monde de formule 1, le pilote Jackie Stewart ; le coureur cycliste David Millar ; l’ex-PM britannique Gordon Brown, le tennisman Andy Murray

La ville d’Edimbourg

Édimbourg est une ville de la côte est de l’Écosse dont elle est la capitale depuis 1437. Elle est le siège du parlement écossais, qui a été rétabli en 1999. Sa population approche les 500 000 habitants (c’est la deuxième ville d’Écosse derrière Glasgow).

La ville est construite sur des collines volcaniques qui fournissent chacune un point de vue différent sur la ville. Elle est dominée par son château dont les fondations remontent au VIIe siècle mais c’est à partir du XIe siècle que fut construite cette résidence royale avant de devenir une forteresse redoutable au XVIe siècle.

Après l’unification des Parlements d’Écosse et d’Angleterre en 1707, la ville perdit de son importance politique mais resta un important centre économique et culturel.

En plus du Château, Édimbourg compte de nombreux lieux intéressants comme le Royal Botanic Garden, les cathédrales Saint-Gilles (presbytérienne), Sainte-Marie (épiscopalienne) et Sainte-Marie (catholique), la National Gallery, Charlotte Square, le Scott monument ou encore le Royal Museum of Scotland. Le palais de Holyrood  est la résidence officielle de la reine lorsqu’elle séjourne dans la ville. Les districts de la vieille et de la nouvelle ville sont classés patrimoine mondial par l’UNESCO depuis 1995.

Édimbourg est célèbre pour son festival, le plus grand du monde, qui dure trois semaines en août et propose de nombreux spectacles de qualité dans toutes les disciplines.

La ville accueille l’une des plus prestigieuses universités d’Europe et du monde, l’université d’Édimbourg, pionnière dans l’informatique, la géologie, la chimie et la médecine.

La ville de Grantown-on-Spey

Grantown-on-Spey est située dans le centre des Highlands écossais. Elle est une ville traditionnelle des Highlands, sur la rivière Spey, en bordure nord du parc national de Cairngorms.

La ville est entourée de forêts anciennes, dont une grande partie appartient à la collectivité et qui offrent un habitat unique pour une grande variété de faune.

La Place et la rue principale de la ville sont bordées de boutiques et commerces uniques et intéressants. On y trouve de tout, de la ligne de pêche au whisky, à la poterie. Il y a de nombreux cafés, bars, restaurants anglais et ethniques qui offrent un large éventail de plats, de boissons et de collations pour tous les goûts.

La ville a deux chemins de fer depuis 150 ans et est située à proximité d’Inverness et d’Aviemore.

Dans l’ensemble, c’est une belle et charmante ville victorienne avec beaucoup à faire pour le visiteur d’un jour et qui offre une occasion unique de découvrir une ville traditionnelle des Highlands, datant de 1760. Elle est bien située pour découvrir les alentours, dont le Loch Ness et la vallée des distilleries de whisky. Sa population compte près de 3 000 personnes.

Le bourg de Ballater

Ballater est un bourg en Aberdeenshire, en Écosse, sur la rivière Dee, situé immédiatement à l’est de la montagne Cairngorm. C’est un centre pour randonneurs. Il est aussi connu pour son eau de source capable de guérir des maladies reliées à la tuberculose.

Son développement médiéval, le long de ce tronçon de la rivière Dee, a été influencé par les anciens chemins qui traversaient le « Grampian Mounth » dans des endroits qui se sont avérés stratégiques pour la construction de châteaux.

Au début du 14e siècle, la région appartenait aux Chevaliers de Saint-Jean. Elle est devenue, vers 1770, une station thermale. L’arrivée du chemin de fer en 1866 favorisa la construction de nombreux bâtiments de l’époque victorienne et le centre du village.

Le château de Balmoral, résidence d’été de la famille royale se trouve à environ 14 km à l’ouest, et la famille visite la ville fréquemment depuis l’époque de la reine Victoria.

Plusieurs magasins locaux, y compris HM Sheridan, le boucher, Alistair Cassie, ingénieur TV et Countrywear avaient obtenu une reconnaissance officielle comme fournisseurs de la famille royale. Cinq ans après le décès de la reine Elizabeth la reine mère, qui leur avait accordé ces reconnaissances, elles leur furent retirées au grand dam de nombreux habitants de la ville.

Comme avec le reste des îles britanniques et de l’Ecosse, Ballater connaît un climat maritime avec des étés frais et des hivers doux accompagnés de chutes de neige abondantes.

Ballater est un centre pour le tourisme grâce à la montagne Cairngorm et le château de Balmoral. Il y a un grand nombre de sentiers pour les randonneurs, du simple marcheur au randonneur expérimenté. Et les pêcheurs aiment bien la rivière Dee qui traverse Ballater puisque les saumons y frayent.

Le château Stirling

Situé dans la ville de Stirling en Écosse, le château est l’un des plus grands et des plus importants d’Écosse et même d’Europe occidentale, tant du point de vue historique qu’architectural. Il a été érigé sur la « colline du château » et est entouré sur trois côtés par des falaises à pic, ce qui le rendait facile à défendre. Le château est classé monument national.

La plupart des bâtiments principaux du château datent des XVe et XVIe siècles. Les défenses extérieures faisant face à la ville datent du début du XVIIIe siècle.

La bretèche (logette rectangulaire en saillie sur une façade) qui défend l’entrée du château constituait à l’origine une partie d’un splendide avant-corps qui s’étendait sur toute la largeur du rocher. À ses deux extrémités se trouvaient des casemates rectangulaires massives et, en son centre, quatre grandes tours rondes, aux toits coniques, encadraient l’entrée.

À gauche de la bretèche se trouve le palais lui-même qui forme le côté sud de la cour principale. Sa construction débuta avec Jacques IV, mais il est surtout l’œuvre de Jacques V. Avec sa combinaison d’architecture Renaissance et de gothique flamboyant réalisée en maçonnerie de grande qualité, il est l’un des bâtiments d’Écosse les plus impressionnants du point de vue de l’architecture.

La cour principale est close à l’est par le Grand Hall, construit par Jacques IV. Il a été restauré dans son aspect original en 1999. Mesurant 38 mètres de long sur 11 mètres de large, il possède à son extrémité sud deux magnifiques oriels encadrant le dais. À son côté est, se tient le « Cunzie Hoose », l’ancien Hôtel de la Monnaie. La chapelle royale, d’architecture Renaissance, qui forme le côté nord de la cour principale a été construite par le roi Jacques VI en 1594 pour le baptême de son fils et héritier, le prince Henri, sur l’emplacement de la chapelle royale médiévale.

L’esplanade du château, le terrain de manœuvre, a été utilisée comme salle de spectacle à ciel ouvert pour plusieurs représentations musicales connues, qui ont tiré parti du château et de ses abords pour enregistrer des DVD « en concert ». Parmi les représentations récentes, on compte R.E.M., Ocean Colour Scene, Bob Dylan, Wet Wet Wet, Runrig. L’esplanade accueille aussi les célébrations de « Hogmanay » de la ville.