Safaris, Lodges et camps


Planifier et organiser un safari-photos en Tanzanie requiert la collaboration d’une compagnie sp√©cialis√©e dans de telles exp√©ditions. En somme, il s’agit d’aller √† la chasse avec nos appareils photos aux gros et petits animaux sauvages dans les¬†grands parcs de ce pays africain. C’est¬†relativement facile car les compagnies tanzaniennes qui offrent ces services sont nombreuses et normalement comp√©tentes. Leurs services sont en langue anglaise mais elles s’adaptent √† toutes les langues, particuli√®rement le fran√ßais. Les conseils d’un ami qui a v√©cu de telles exp√©riences est aussi utiles pour bien √©valuer les propositions qui sont faites par les repr√©sentants des compagnies.

Les guides sont excellents et d√©tenteurs d’un certificat d’une institution qui leur enseigne tous les rudiments d’une telle aventure. Ils connaissent bien les lois et r√®glements des parcs et les observent scrupuleusement. Ils connaissent bien tous les animaux, leur mode de vie et leurs habitudes qu’ils soient mammif√®res, oiseaux, batraciens, reptiles et m√™mes poissons dans certains cas. Ils connaissent bien la savane et les milieux o√Ļ vivent ces animaux. Ils apportent avec eux pour le safari-photos tous les documents et les bouquins n√©cessaires pour le b√©n√©fice des touristes qui les accompagnent o√Ļ on retrouve texte et image sur chaque animal que l’on aper√ßoit.

Les v√©hicules 4×4 √† toit ouvrant sont rugueux et construits pour affronter les sentiers de brousse. Ils sont relativement confortables et s√©curitaires.

Un safari-photo est une aventure que chacun doit entreprendre au moins une fois dans sa vie. La nature sauvage que l’on d√©couvre est belle, s√©duisante et majestueuse. C’est le royaume des animaux sauvages o√Ļ nous sommes les invit√©s.

L’attrait particulier du Serengeti, un territoire plus grand que la France, est la grande migration. Celle-ci est entreprise par plus d’un million de b√™tes, particuli√®rement des gnous et des z√®bres. Elle dure huit mois et tourne autour du Serengeti en Tanzanie et du Kenya. Les animaux √† la recherche de nourriture avancent sans cesse, jour apr√®s jour, dans une grande circonf√©rence pour revenir finalement √† leur point de d√©part.¬† La planification d’un safari-photo dans cette r√©gion devrait tenir compte de l’endroit o√Ļ se trouve la migration au moment o√Ļ le voyage est organis√©. Vivre cette exp√©rience unique et impressionnante reste pour toujours est un point marquant dans la m√©moire.

Les logements pour les touristes sont impeccables. Ils sont soient des tentes, des camps ou des¬†lodges. En grande saison, alors que tout est d√©j√† r√©serv√©, des camps-tentes sont install√©s pour r√©pondre √† la demande. M√™me ces installations temporaires sont confortables et s√©curitaires. Partout, la nourriture est de bonne qualit√©. Plusieurs ont des piscines o√Ļ il fait bon s’y trouver apr√®s une sortie safari un peu empoussi√©r√©e.

En Tanzanie, la grande saison se passe du 16 d√©cembre au 28 f√©vrier et du 1er juin au 31 octobre. La haute saison arrive en mars et s’√©tend du 1er novembre au 15 d√©cembre. La saison verte, quand la pluie vient reverdir quelque peu la savane, est en avril et mai.

Les photos de ce photoreportage proviennent de deux safaris-photos que j’ai eu le bonheur d’entreprendre, dont le dernier, en juillet 2012, avec mes cinq petits-enfants. Plusieurs photos sont d’Alexia Dupras. Quelques unes d’amis.

Claude Dupras
ps. Si vous avez des questions sur l’organisation d’un voyage, il me fera plaisir de vous aider, si j’en suis capable. Veuillez ne pas h√©siter √† m’√©crire.

Pas de commentaire

Ajoutez un commentaire