le 13 octobre 2005


Cette conversation porte sur les Ă©lections allemandes, l’union EuropĂ©enne, la reconstruction de la Russie, l’Ă©mergence des nouvelles puissances dans le monde, la venue de la Turquie dans l’Europe…

Le 13 octobre 2005

cher ami Claude.

Tu sais que quand je t’ecris un message je ne fais que reflechir a haute voix. Je ne
fais pas attention aux tournants que ma cervelle me
fait prendre. il est vrai que quand je relis mes
propres messages je me demande souvent pourquoi je me
suis lance dans un tel sujet ou un autre. Mais je sais
que tu peux faire le tri a travers la confusion de mes
idees.

Claude: Je crois que tu écris très bien même s’il y a des fautes de frappe. Je comprends cela car je constate que tu écris d’un trait. Pour moi c’est très intéressant. D’ailleurs je voulais te dire que je crois pouvoir mettre en onde sur Internet mon propre site à partir du 1er janvier 2006. Ce site offrira la possibilité aux internautes de lire mon livre dont les six premiers chapitres sont maintenant complétés (plus de 500 pages 8,5 X 11), de voir mes photos, lire mes blogs, et plusieurs autres informations dont un chapitre que j’intitule «Conversations avec Mansour» où je veux afficher les 103 documents, et plus, qui comprennent tous les textes que nous avons échangés. Évidemment chaque texte sera révisé pour qu’ils soient le plus intéressant à lire possible, sans évidemment changer le fond. J’espère que tu es en accord avec cette idée.

Mansour: Je suis sure que tu as suivi de tres pret les
elections allemandes et ses resultats. A mon avis
malgre le fait que le PSD a reussi a maintenir une
bonne place dans le champs politique allemand j’ai
tout de mĂŞme l’impression que le grand axe
France/allemagne/russie que Schroder avait construit
pour essayer de mettre un frein a l’hegemonie
americaine mondiale a tout de mĂŞme ete detruit avec
les resultats de ces dernieres elections. Non
seulement le SPD a accepte de jouer le role de junior
partner dans une soit disante grande alliance, mais il
a a mon avis ouvert la voie a un grand nombre de
militant de ce parti de se dissocier de son nouveau
parti ( tout comme les démocrates de gauche aux usa
ont abandonne le parti democratique depuis la
disparition de Clinton ).Mieux encore je doute que spd
puisse trouver un autre leader comme Schreoder dans
les annees a venir. Aussi la coalition de droite en
allemagne est bien installee pour rester au pouvoir
pendant au moins une dizaine d’annees. J’espere que
j’ai tord mais pour le moment c’est comme cela que je
vois l’evolution de la situation politique en
allemagne et mĂŞme en Europe en general.

J’ai suivi de près la campagne électorale en Allemagne et j’ai été surpris de la force électorale de Schröder. Il est parti très bas et à réussi à placer à nouveau son parti à la porte du pouvoir. Malheureusement il lui a manqué quelques jours de campagne. Merkel, par contre, a fait le contraire. Elle devait tout gagner et sa campagne a été terne et entachée de bévues. Même si elle est la nouvelle chancelière, suite à des concessions importantes à Schröder, je crains qu’à la longue qu’elle ne fasse pas le poids. Je ne crois pas en la démission de Schröder et je le vois revenir à la prochaine élection, pour deux raisons: il est fort, et il n’y a pas personne pour le remplacer. Et cela est important car comme tu soulignes, le balancier a passé des socialistes aux conservateurs et cela peut augurer un avenir difficile pour les socialistes. Seul, Schröder peut maintenir les socialiste hauts et reprendre le pouvoir. N’oublie pas qu’il a gagné la dernière fois en dépit de tous les pronostics et cette fois il est parti de très loin et est venu très près. He’s a winner !

L’Angleterre de Blair et les usa de Bush ont tout de mĂŞme eu le
dernier mot dans le bras de fer que la
france,l’allemagne et la russie avaient ose s’engager
contre la tendance anglo-saxonne.
Que seront les cosequences de la disparition de cet
axe franco-allemand dans les annees a venir. A mon
avis l’Europe continuera a se debattre dans sa crise
economique structurelle qu’elle vit depuis des annees.
Il arrivera un jour ou les Europeens se retrouveront
dans une situation sociale insupportable et
demanderont un changement radical dans la gestion de
l’economie Europeenne. Mais il sera trop tard pour
l’Europe car ce jour la les vrais grands acteurs a
travers le monde entier seront les usa bien entendu,
la chine et l’inde. Tout le reste du monde ne pourra
qu’accepter les dictats de ces nouvelles grandes
puissances.

Oui, comme toi je crains que la tour de Babel qu’est la communauté européenne ne puisse aboutir à créer un État fort. De plus ses constituantes ne sont pas tous fiables comme l’a démontré le dernier référendum en France. En ajoutant de plus en plus de pays, et même la Turquie nonobstant le désir des habitants de ses constituantes, l’UE deviendra encore plus difficile à gérer. La force réside dans l’unité. C’est vrai dans tout et surtout en politique. L’unité est-elle possible en Europe? Je le crois de moins en moins. À mon avis, plus le temps passe plus il me semble que la communauté européenne se limitera à l’aspect économique et tout ce a rapport avec.

La seule grande question que je continue a
me poser a ce jour concerne la russie. Quel est
l’avenir de ce grand pays riche en hommes et en
resources naturelles. Il ne fait pas de doute que
Putine est en train de reconstruire une nation russe
respectee a l’etranger et forte a l’interieur. Si il
arrive a relancer l’economie de ce grand pays et avec
ses acquis technologiques je me demande si dans les
annees a venir nous n’allons pas retrouver une
nouvelle confrontation entre les usa et la russie
nouvelle de Poutine.

Comme toi, je pense que la Russie est sur la bonne voie. Mais elle est loin d’être une démocratie réelle. Putine semble faire un bon travail, mais j’ai appris récemment qu’il n’a pas l’intention de demander un renouvellement de mandat. Qui alors prendra la direction de ce grand pays. Sans balises vraiment démocratiques, tout peut arriver. Et cela m’inquiète. Quant à une confrontation USA-Russie, je n’y crois pas à cause justement de l’émergence de la Chine comme puissance mondiale. Il me semble que celle-ci s’impose de plus en plus dans le monde et est en train de se donner une armée et des outils pour assurer sa nouvelle force de persuasion.

Les dernieres grandes manoeuvres
russo-chinoises sur les cotes chinoises nous donnent
peut etre une idee des intentions russes a long terme.
La chine a peut etre lance une fusee avec deux
astronotes il y a deux jours, mais il ne faut pas
oublier que les grandes manoeuvres russo-chinoises ont
ete en grande partie realisees avec des equipements
russes. La chine d’aujourd’hui peut s’equiper avec des
fusees chinoises et des armes chinoises, mais elle est
tout de mĂŞme completement dependante de la russie dans
le domaine de la defense aerienne ou mĂŞme de son
armĂŞment maritime. Tous ses sousmarins sont russes a
ce jour. Il est vrai que la chine a apparemment
commence a travailler sur un sousmarin atomique
qu’elle produira elle mĂŞme dans les annees a venir
mais sa base industrielle est loin de la preparer a
faire peur a la domination americaine des oceans.

Les Américains ont déjà peur et cela se voit tous les jours dans les journaux et les commentaires. Mais ils ne bougeront pas car ils n’ont pas de raisons. Par contre, ils sont en train d’enrichir la Chine avec l’achat de tous leurs produits comme le font d’ailleurs tous les pays du monde. Et, plus la Chine sera riche plus elle construira des sous-marins, des tanks, des jets, et enrôlera de plus en plus de nouveaux soldats. Plus proche de la Russie, et partageant avec elle une longue frontière, il est normal qu’elle soit dépendante d’elle dans la défense aérienne. Mais elle progresse si rapidement que je vois le jour où elle sera complètement indépendante de tous.

Par contre la russie a non seulement la base industrielle
mais la technologie pour remettre en cause la
domination americaine des mers.
Si je dois regarder dans ma boule de cirstale voila
comment je vois le monde au milieu de ce nouveau
siecle du troisieme millenaire. Les usa continueront
bien entendu a jouer les premiers roles aussi bien en
amerique du nord que du sud. Ils continueront aussi a
avoir un pied a terre en Europe avec l’aide de
l’angleterre, les pays nordiques l’espagne, le
portugal ,l’italie et peut etre un grand nombre de
pays de l’est ( la pologne, la hongrie, la roumanie
etc.).La position de la france restera a definir car
je ne vois vraiment pas ou cette societe compte aller
aujourd’hui.Ee l’autre cote nous allons retrouver un
nouvel axe russo- chinois s’organiser dans les annees
a venir. Et cet axe sera renforce par des pays comme
l’Iran, la Turquie, la CorĂ©e reunifiee et un grand
nombre de pays asiatiques dont le Vietnam et peut
etre mĂŞme la Japon.

Nous avons dans nos premiers échanges, il y a déjà plusieurs années, parler de la réorganisation du monde et prévu qu’elle sera basée sur cinq grands pôles: les USA, la Chine, l’Inde, la Russie et l’Europe. J’ai lu la semaine dernière que l’Inde a dépassé la Chine pour la vitesse de son développement. On ne parle pas beaucoup de l’Inde, car nous sommes immergés de produits Chinois, mais elle est intelligente et a beaucoup de savoir-faire scientifique. Elle deviendra peut être une des plus grandes forces technologiques du monde. Il semble que le seul point d’interrogation demeure l’Europe. Peut-elle devenir une force mondiale? Quant aux alliances auxquelles tu réfères, je crois que tu vois juste et c’est ce qui donnera de l’équilibre à la planète.
Seul manque, le monde arabe. Est-il voué comme les autres à être dépendant des décisions des grandes puissances ?

Et cette reorganisation geopolitique se fera tout d’abord sur la base de la
course pour les sources d’energie a travers le monde,
mais aussi sur la base de renouvellement des
pressions nationalistes dans le moyen orient. La
Turquie sera un jour ou l’autre rejetee definitivement
de rejoindre l’Europe unifiee. Mais la Turquie est
tout de mĂŞme un pays qui a les moyens, tout comme
l’Iran d’ailleurs, a se forger un autre projet a long
terme pour l’avenir des Turques qui ne manquent pas
d’orgueuil comme tu le sais. Un axe entre la Turquie
et l’Iran, que je trouve uncontournable ( il ne faut
pas oublier que ces deux pays ont toujours le mĂŞme
probleme avec les aspirations du peuple Kurde, que les
usa aujourd’hui s’amusent a attiser)forcera les usa et
l’Europe a durcir leurs attitudes vis a vis de ces
deux pays. La seule chance a ces deux pays de se
dĂ©fendre contre les menaces euro-americaines c’est de
se raprocher de la russie et de la chine. Ce que
l’Iran a deja commence a faire avec son a long terme
d’approvisionement de gas et d’hydrocarbures du
marche chinois.

Je trouve intéressant cet axe Iran-Turquie. Et pourquoi pas? Est-ce possible avec les constituions actuelles de ces pays? La Turquie laïc, et l’Iran religieuse. Cela me semble un obstacle majeur. Mais une telle union insufflerait peut être plus de bon sens dans ce coin du monde.

Pour ce faire, il faudra que l’Europe rejette la Turquie. Le fera-t-elle? Je ne le crois pas car la Turquie est forte et moderne. Cependant, devant les difficultés de l’Europe à parler d’une voix et à devenir une force mondiale, la Turquie voudra-t-elle encore plus tard se joindre à l’Europe ou regardera-t-elle ailleurs? Je ne suis pas assez fort en géopolitique pour voir clair dans cette situation. Justement, j’ai appris que Laurent du Plessis qui a écrit le livre que j’ai résumé «La troisième guerre mondiale est commencée» vient d’écrire un livre sur l’Iran et doit paraître ces jours-ci. J’essaierai de me le procurer avant de rentrer au Canada car ce journaliste connaît sa géopolitique.

Et comme toujours le reste du moyen orient se
retrouvera a la marge de la marche de l’histoire.
Comme tu vois des je commence a deblaterer je ne sais
plus comment m’arreter. Mais j’ai besoin de vider mon
sac de temps a autres avec toi, car je sais que tu as
la patience d’ecouter mes tergiversations et
comprendre l’etat profond de mon ame.

J’ai parlé un peu du monde arabe plus haut, mais je vois que tu as des interrogations de ce que deviendra le Moyen-Orient. Peut-être que l’évolution du monde en pôles d’influence amènera les leaders arabes à réaliser l’importance pour eux de s’unir, de se démocratiser et de favoriser chez leurs peuples la liberté de parole, d’action, de création, etc… Ils en ont les moyens financiers plus que d’autres.

Salut mon ami, Ă  la prochaine

Claude