le 14 novembre 2004


Cette conversation traite de la dĂ©faite de Kerry Ă  la prĂ©sidence amĂ©ricaine, de la situation linguistique et de l’enseignement en AlgĂ©rie.

Le 14 novembre 2004

Claude: Bonjour mon ami

Mansour: Cher ami Claude,

Je suis tellement decu des resultats des dernieres elections
americaines que j’ai essaye trois ou quatre fois de t’ecrire ce que je
pense de ces resultats, et a chaque fois je me suis trouve dans
l’obligation de netoyer mon ecran,car je n’arrivais pas a te donner une
image propre de ce que je pense de cette societe americaine que je
connais pourtant de puis 1963.

Claude: Je comprends ce que tu dis et j’ai eu la même réaction, au point que j’ai cherché à éliminer de mon cerveau cette élection décevante et pas à la hauteur d’un pays comme les USA et des besoins du monde.

Mansour: Depuis le 3 novembre les soit disant « egg heads » des masses
medias essaient de nous donner les raisons pour lesquelles bush a gagne
« fair and square » les elections, mais une fois de plus je trouve que
leurs analyses sont totalement a cote de la plaque. Les manipulateurs
americains de l’opinion publique de ce pays refuse de reconnaitre que
l’amerique a toujours ete et reste a ce jour un etat puritain, domine par
les elites religieuses de ce pays. Les elections de 2004 ont demontre une
fois de plus que le fondamentalisme religieux le plus vieux des temps
moderne est en fait « live and quicking » aux usa. Les fondamentalistes
musulmans a travers le monde entier ont des lecons a apprendre en
etudiant la vie politique de ce pays.

C’est la leçon primordiale de cette élection. Alors que les politiciens américains dénoncent la transformation des gouvernements arabes en gouvernements fondamentalistes basé sur le Coran, voilà qu’ils nous font la démonstration que c’est l’aspect religion qui compte pour l’élection du président et des membres du congrès. Que le président fasse les plus grandes bêtises, qu’il ruine son pays, qu’il élève les habitants de la terre contre lui,, etc… cela ne compte pas. Ce qu’il faut c’est un président qui a la foi, qui la démontre et qu’il est consistant dans sa pratique religieuse. Très impressionnant pour un pays qui prône tout haut la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Comme tu dis si bien, les fondamentalistes musulmans ont là une belle leçon !

Ceci etant dit, que peuvent faire les elements reelement
democratiques des usa pour barrer la route a ce mouvement religieux
americain, qui a pour le moment le vent en poupe. Je t’avoue que je n’ai
pas de reponse a cette question pour le moment. Il est vrai qu’apres tout
49% des americains ont vote pour Kerry, apres tout. Mais il ne faut pas
oublier que tous les candidats republicains au senat, qui ont joue la
carte de l’extreme droite chretienne de ce pays ont apres tout gagne ces
elections. Il a ete le cas a travers tout le pays: Oklahoma, la caroline
du nord, la caroline du sud, la floride et surtout South Dakota.

Kerry est quand même celui qui a pris le plus grand nombre de votes depuis que les élections américaines existent, juste derrière Bush. C’est vrai que la différence est grande en nombre de vote, mais c’est à peine 1% d’électeurs qui auraient fait la différence.

Ce second mandat de bush commence avec une majorite republicaine
renforcee aussi bien au senat qu’a la chambre des representants. Mieux
encore, la court supreme americaine sera a l’image des valeurs
religieuses de bush pour des annees illimitees a venir. Bush aura
l’ocasion de designer au moins 4 nouveaux membres de la court supreme de
ce pays durant son deuxieme mandat, et les democrates au senat sont plus
que jamais reduits a une minorite negligeable politiquement.Les senateurs
democrates ont theoriquement toujours la capacite de bloquer toutes les
propositions de bush pour la court supreme, mais il ne faut pas oublier
que ces senateurs democratiques surtout representant les etats soit
disant « rouge » devront penser a leur avenir politique dans des regions du
pays ou bush est tres populaire. Les republicains n’ont besoin que de 5
senateurs democratiques pour arreter toute tentative democratique de
« filibuster ». Une fois la menace de filibuster est eliminee, bush peut
faire ce qu’il veut aussi bien au senat qu’a la chambre des
representants. A mon avis, je pense qu’a la veille des prochaines
elections presidentielles aux usa, nous aurons une court supreme plus
concervatrice que durant la veille de l’election de Rousvelt. Le cadre
juridique de ce pays sera en 2008 plus convservateur que durant le debut
du 20me siecle.

Les démocrates peuvent encore arrêter ces nominations au Sénat et ils devront le faire s’ils veulent garder un certain respect parmi leurs électeurs. De plus je crois que ce parti devra mettre ses culottes une fois pour toutes et dire ce qu’il est, le défendre et agir en tout temps selon ses principes et ses convictions. Durant les 4 dernières années, il a trop souvent été à la merci de la stratégie de Bush. Quant à moi, je pense que le sénateur Daschle n’a pas perdu à cause des éléments religieux dans son état mais plutôt à cause de son aplat-ventrisme devant Bush lors des décisions en rapport avec la guerre. Il a essayé de jouer sur les deux fronts et il s’est enfarger dans l’opinion publique. Dans la vie, il faut avoir de convictions et agir selon elles. C’est la seule façon de maintenir toujours sa crédibilité. Et, les politiciens plus que d’autres ont besoin de cette crédibilité pour survivre. Il en a été de même pour Gephart qui n’a même pas pu faire bonne figure aux primaires, malgré sa grande expérience.

Le probleme qui se pose aujourd’hui aux usa c’est de savoir
comment les democrates vont reagir a cette debacle politique pour au
moins rester politiquement competitifs dans ce pays. Je doute que le
retranchement des democrates dans les rangs des sindicalistes ou meme des
ideaux de la classe intellectuelle soit disante socialiste donnera une
chance au parti democratique americain de redevenir un parti majoritaire
dans ce pays.La seule chance de survie de ce parti reste en fait dans le
renforcement du mouvement « democratic Leadership council » qui a prepare
les victoires de Clinton en 1992 et 1996.Mais pour redynamiser ce
mouvement democratique il faudrait qu’un democrate du sud soit choisi
pour porter la banniere democratique durant les annees a venir. Pour le
moment je ne voit que deux democrates capables de prendre ce leadership.
Il s’agit tout d’abord de Gore, qui apres tout est tres proche des
positions de ce mouvement. Ensuite je pense que l’ancien senateur
democratique de Louisiana, , John Brau a toutes les carateristiques
capables de gagner dans le sud de ce pays tout en restant democratique
concernant les questions des travailleurs et la classe moyenne en
general. A mon avis John Brau est capable jouer le meme role que Johnson
avait joue durant les annees 60.

Oui, Brau est un bon homme mais n’a-t-il pas lui aussi jouer dans les plates-bandes de Bush? Avant tout, les démocrates ont besoin d’un homme sincère, sérieux, avec un point de vue réaliste sur la situation politique, beaucoup de vigueur et intelligent. D’où qu’il vienne me semble inopportun. Je sais que l’on entend souvent qu’il faut dénicher cet homme dans le sud. Idéalement je dirais oui. Mais ce n’est nécessairement essentiel. Ce qu’il faut c’est que les idées et les problèmes du sud soient bien compris et que des politiques soit affirmées pour s’y adapter. Gore ne s’est pas fait de bien avec la dernière élection. C’est triste car, comme toi, je l’aime. Il ne faut pas oublier Nixon qui est descendu beaucoup plus bas que Gore et qui est revenu pour gagner la présidence. Cela arrive souvent. Au Québec, Bourassa a été chassé du pouvoir et honni, mais il est revenu plusieurs années plus tard et est redevenu premier ministre pour un long moment.

Je vois bien Dean pour faire ce travail. Il a l’énergie, l’intelligence, l’expérience, et le goût. Il a démontré son indépendance politique et a su combattre la guerre d’Irak alors que son parti était à quatre pattes devant Bush, Kerry inclut. Il est le maître de l’informatique et a su démontrer l’importance de l’Internet lors de la dernière élection, ce qui a permis à Kerry de ramasser autant d’argent que Bush, ce qui n’était pas une mince tâche. D’ailleurs que tous les observateurs avertis avaient au début de la campagne déclaré cela impossible. Même après sa défaite lors des primaires, il a continué son travail pour aider les candidats démocrates et a ramassé des millions de US$ qu’il a remis a un grand nombre de candidats qui étaient en difficultés. Des milliers de démocrates, jeunes surtout, lui sont demeurés fidèles et il les a délégués dans les états pour aider à l’élection de ces candidats. Un très grand nombre ont été élus. Il espère sûrement être candidat à nouveau pour la présidence. Alors je dis, pourquoi pas? Il a au moins l’avantage d’être un souffle de fraîcheur dans ce parti amorphe qui ne se base que sur ses appuis traditionnels, syndicats – noirs – hispaniques, qui sont en train d’être rongés constamment par les républicains.

Pour aujourd’hui je me contenterais de repondre a tes
commentaires concernant mes opinions vis a vis de la
lutte feroce qui continue en algerie entre les
francisants et les arabophones dans le domaine de
l’eductation en particulier.

Je crois que tu m’as vraiment mal compris quand tu
pretants que je suis contre l’enseignement de langues
etrangeres en algerie. Loin de la. Le probleme qui se
pose aujourd’hui en algerie comme il a toujours existe
durant toute la periode du mouvement de liberation
nationale c’est que d’un cote nous avons des gens qui
pretendent que le seul moyen de recuperer notre
independence politique et cultuerelle c’est par tout
d’abord elliminer toutes les influences etrangeres
dans notre systeme de l’education nationale. De
l’autre cote nous avons malheureusement une minorite,
concentree dans l’intelligentia creee par le systeme
educatif francais, qui pense a ce jour que la culture
arabe a toujours ete et sera toujours retrograde, et
que le seul moyen de proteger notre societe d’une
culture retrograde c’est de retourner aux valeurs
culturelles francaises.
Pour ce qui me concerne je ne crois pas du tout que la
langue arabe est vouee a promouvoir des valeurs
retrogrades et rien d’autre.L’arabe en tant que langue
d’expression est tres riche. Mais comme toutes les
langues, leur utilite dans les temps modernes depend
des gens qui l’utilisent et qui sont en charge de sa
promotion dans une societe donnee.
Le meilleur exemple que je puisse te donner de la
capacite de modernisation de cette culture arabe est
bien mon frere Ali.Aussi bien sur le plan religieux
que culturel, Ali n’a rien a apprendre des moullahs du
moyen orient. Mais il a eu la meme education francaise
que moi meme en meme temps. La france coloniale nous
avait laisse un systeme educatif extraordinaire, a
travers les medersa, qui formaient les imam et les
juges religieux. Ali est le resultat de ce systeme qui
combinait aussi bien les valeurs culturelles arabes
que celles de l’age de la raison en europe.
L’algerie est totalement ignorante de l’histoire
culturelle qui l’a faconne a travers des siecles, mais
elle a aussi perdu de plus en plus les valeurs
civilisationnelles europeennes que la france nous
avait introduit pendant plus d’un siecle. Et c’est
domage.
La faillite du debat culturel qui fait rage depuis
pres d’un siecle en algerie c’est que malheureusement
l’elite formee dans les medersas a toujours ete en
minorite par rapport a l’elite formee dans les ecoles
francaises. De plus apres l’independence l’algerie a
imediatement mis fin a l’existance de ces medersa.
Nous voila donc aujourd’hui engages dans ce debat avec
une elite algerienne qui n’a absolument rien a avoir
avec les valeurs populaires du pays d’un cote et une
elite formee dans les ecoles algeriennes arabisees par
des illetres venus de l’egypte, de la syrie et de
l’irak dans les annees 60.

Merci de cette explication qui me fait mieux comprendre la situation linguistique dans ton pays.

Je crois que jamais dans l’histoire d’une nation
quelconque une reforme radicale du systeme
educationnel n’a ete mis en oeuvre comme c’est le cas
en algerie. Bouteflika, au debut avait etabli une
grande commission nationale pour debattre de tous les
problemes de notre systeme et proposer a l’assemblee
nationale une reforme qui repondrait aussi bien aux
valeurs culturelles de notre peuple qu’aux exigences
rationnelles et scientifiques du monde d’aujourd’hui.
Tous les debats de cette commission ont ete secrets.
Aucun document officiel n’a ete presente par cette
commission. Mieux encore, des que Bouteflika a senti
la revolte croissante des soit disant arabisants, il a
mis fin aux travaux de cette commission. Voila que
plus d’une annee apres la mort de cette commission,
on apprend que bouteflika a donne instruction aux
ministres de l’education nationale et de
l’enseignement superieur de mettre en oeuvre une
reforme secrete, qui n’a jamais ete publiee et qui n’a
jamais ete debatu a l’assemblee nationale.
Je ne suis pas contre les objectifs pretendus de cette
reforme secrete. Mais je doute qu’elle reussira, pour
la bonne raison que le gouvernement algerien n’a
certainement pas reflechi au contenu de cette reforme
et surtout n’a pas les moyens de la mettre en oeuvre.
Deja pour reintroduire la langue francaise en deuxieme
annee de l’enseignement primaire nous avons besoin de
plus de 50,000 nouveaux enseigants capable d’enseigner
le francais correctement. Mieux encore nous n’avons
meme pas les livres necessaires pour reintroduire
cette langue convenablement.

Je comprends les difficultés mais Bouteflika n’a-t-il pas lui-même expliqué ces problèmes et cherché auprès de Chirac, encore récemment, l’aide qu’il a besoin pour les solutionner. Avec tout l’argent que le pays a actuellement dans ses coffres avec la flambée du pétrole, n’a-t-il pas les moyens pour combler vitement ces lacunes? J’ai été surpris de constater le très grand nombre de jeunes qui parlent français en Algérie. Ils ont sûrement appris cela à l’école. Que la politique actuelle ait été établie secrètement n’est pas idéal, mais il me semble que c’est la bonne car elle permettra aux jeunes de maîtriser deux langues très importantes sur la planète. Le jeu politique de Bouteflika pour satisfaire l’un et l’autre me semble aussi une bonne stratégie dans un pays aussi complexe politiquement que le tien.

Plus grave encore, ce gouvernement n’a aucune
intention de se pencher sur le probleme de la faillite
de notre enseignement en arabe. Pour revaloriser cet
enseignement qui sera avec nous, quelque soit le
regime qui nous gouverne, nous avons besoin d’une tres
longue analyse de tous les systemes educatifs arabes
pour tirer les lecons necessaires a une revitalisation
de ce systeme educatif. Cela demanderait par exemple
des symposium reunissant les plus grands educateurs de
l’egypte, du Liban et surtout de la jordanie. Mais
tout cela prendra du temps et de la patience, et nous
regimes politiques malheureusement ne pensent qu’aux
solutions immediates, qui ne sont jamais les solutions
a long terme.

Evidemment, l’Algérie ne peut régler à elle seule ce que tu appelles «la faillite de l’enseignement en arabe», Je suis impressionné par la grande préoccupation que tu exprimes sur ce sujet. C’est la première fois que l’on me décrit ce problème. Il est sûrement aussi important que tu le juges. Alors pourquoi, les grands éducateurs des autres pays arabes ne sont-ils pas capables d’imposer à leur gouvernement la réforme nécessaire? L’argument que ces gouvernements ne pensent pas à long terme ne me semble pas suffisant pour expliquer une telle négligence.

En conclusion je deviens de plus persuade que
l’algerie sera de plus en plus divisee economiquement,
politiquement et culturellement. Nous aboutirons tres
bientot a un systeme d’education a deux vitesses. D’un
cote nous aurons un systeme ellitiste domine par la
culture europeenne et qui favorisera les enfants de
ntore elite politique. De l’autre cote nous aurons un
systeme educationnel au rabais arabise pour le reste
du peuple algerien de plus en plus marginalise dans la
gestion des affaires de ce pays. Nous allons tout
droit vers des systemes politiques comme ceux qui ont
existe en amerique latine et centrale dans les annees
1900-1950.

Cela ne semble pas être l’objectif du gouvernement actuel. N’es-tu pas un peu trop pessimiste? Je sais que vous Algériens aimés bien être auto-critiquer les politiques de votre gouvernement. J’ai toujours constaté cela depuis que je vais en Algérie, et lors de mon dernier voyage, autant qu’avant. Je trouve cela d’ailleurs fort intéressant mais surtout très sain. Les conversations en tout moment tournent autour du grand thème «le bien-être de l’Algérie» et s’exprime par une série de critiques dans tous les domaines qu’ils soient économiques, culturelles ou sociales. J’aimerais bien que dans mon pays, mes concitoyens soient aussi préoccupés de la chose publique. Ici, on critique mais souvent sans fondement sauf ceux rapportés par les actualités télévisées. Et Dieu sait que là c’est la sensation qui compte plutôt que la réalité. C’est peut être la raison du désintéressement envahissant que nous constatons chez les électeurs.

Je ne peux te donner le nouveau nom de l’ancienne rue Pasteur, je
crois que c’est la rue Mohammed 5 mais je n’en suis pas certain. Par contre
la rue Michelet est devenue la rue Abbane Ramdhane, le grand leader du
fln de 1954 a 1958.

Un ami m’a confirmé que Michelet est devenu Didouche Mourad, comme tu l’as fait d’ailleurs dans ton message suivant. Quant à la rue Pasteur, il m’a confirmé que le nom n’a pas été arabisé à cause de la réputation internationale valeur de ce grand chimiste et biologiste français. Il en est de même pour la rue Victor-Hugo qui n’a pas changé de nom.

Il etait le coordinateur de la revolution en algerie.
Il a meme ete l’organisateur du premier congre du fln, le fameux congre
de la Soumam, qui avait decide la suprematie des leaders fln de
l’interieur du pays pour empecher les leaders fln de l’exterieur de
tomber sous la domination du regime egyptien du colonel Gamal
Abdenasser.Malheureusement pour la revolution algerienne, Abbane
Ramdhane, qui etait Kabyle, avait fait confience a un autre Kabyle Krim
Belkacem qui etait deja chef de la delegation exterieure du fln, et avait
accepte de se rendre au maroc pour regler les problemes qui existaient
entre les troupes fln, stationnees au maroc et en tunisie et
n’apportaient aucun appui logistique ou materiel aux combattant a
l’interieur du fln.Abbane voulait utiliser les troupes fln de l’exterieur
pour detruire les barrages electrifies que la france avait construit tout
le long des frontieres marocaines et tunisiennes et surtout rearmer les
combattants fln de l’interieur avec tous les stocks d’armement que le fln
avait amasse aux frontieres. Des que Abbane avait franchi la frontiere
marocaine pour soit disant discuter avec Krim Belkacem des modalites de
mettre en oeuvre la strategie de renforcement des troupes internes, ce
dernier avec la complicite de Boussouf ( responsable des services de
securite et de renseignement ), Bentobbal, responsable exterieur des
operation militaire, et surtout Boumedienne ( responsable des interets
politiques de ben bella , lui meme sous la botte des services secrets
egyptiens) ont arrete Abbane et l’on executer secretement. Voila une peu
la petite histoire secrete de la guerre de liberation de l’algerie, dont
je ne suis pas du tout fiere.

Merci de ce bout d’histoire très intéressant. Je ne crois pas t’avoir dit que j’ai visité avec Manon le musée de la guerre d’indépendance situé sous le monument du Sanctuaire des Martyrs. Nous avons été très impressionnés de cette grandiose exposition qui manque seulement des explications écrites en français pour chaque exhibit. Nous avons tout de même pu ressentir l’envergure de cette guerre et la souffrance de son peuple. Nous avons appris l’existence de la ligne Chasles (je crois que cela s’écrit comme ça) à la frontière tunisienne, un peu comme un mur de Berlin ou le mur de Sharon, mais construit de barbelés électrifiés et de pièges de toutes sortes sur une grande largeur. Nous avons été surpris d’apprendre que plusieurs combattants algériens réussissaient à la traverser en creusant des tranchées mais que d’autres y trouvaient la mort. Ce qui nous a le plus impressionné, Manon surtout, a été d’apprendre de la bouche même d’Ali qu’il l’avait traversé lui-même trois fois. Manon a été abasourdi de rencontrer un de ces anciens valeureux combattants.

Salutations Ă  Sharon

Claude