Les Messier (Jacques)


Chronique familiale de l’ancĂŞtre quĂ©bĂ©cois Jacques Messier

Cette gĂ©nĂ©alogie a Ă©tĂ© prĂ©parĂ©e en collaboration avec le gĂ©nĂ©alogiste Jean-Jacques LEBEAU

L’histoire Jacques et de ses descendants a Ă©tĂ© Ă©tablie sur 7 gĂ©nĂ©rations.

Le clan Messier est arrivé les uns après les autres en Nouvelle-France.

Il y a eu en premier lieu, les frères et sĹ“urs : Jacques Messier et Martine Messier avec son Ă©poux, Antoine Primot.  Ce groupe, immigre Ă  MontrĂ©al au dĂ©but des annĂ©es 1650. Ensuite, le lieutenant Michel Messier accompagne le sieur de Maisonneuve vers 1653. Michel a Ă©tabli de bons contacts avec les administrateurs de MontrĂ©al. Il obtient facilement des permissions de traite et devient voyageur en organisant des expĂ©ditions. Petit Ă  petit, sa situation financière s’amĂ©liore et cela lui permet d’effectuer une ascension sociale assez rapidement. Il devient propriĂ©taire terrien en faisant l’acquisition de la seigneurie du Cap Saint-Michel (Varennes). BientĂ´t le voisinage de MontrĂ©al le surnommera : Michel Messier, le sieur de Saint-Michel. Son jeune frère, Jacques Messier, le rejoint au dĂ©but des annĂ©es 1660. En peu de temps, tous ces Messier s’installent Ă  Cap Saint-Michel.

En 1685, Jacques Messier Ă©pouse la fille ainĂ©e de François Couillard et de Marie-Anne DannesĂ©, Marie-RenĂ©e Couillard. Jacques Messier est âgĂ© de 35 ans et Marie-RenĂ©e Couillard n’a que 15 ans ! Ce mariage semble ĂŞtre un mariage de circonstance en faveur du père de la mariĂ©e. En effet, le frère de l’époux est le seigneur du Cap Saint-Michel, ce qui ne devrait pas nuire Ă  François Couillard. Celui-ci est devenu maĂ®tre de navire sur les bâtiments du roi et il dĂ©sire se lancer dans la traite des fourrures.

Un mois après le dĂ©cès de la veuve Couillard, soit au mois de juin 1689, Jacques Messier devient le tuteur des enfants Couillard. Ceux-ci sont au nombre de quatre et ils sont maintenant âgĂ©s entre 8 et 15 ans. Le mĂŞme jour, le notaire Genaple  procède au recensement de l’inventaire des biens de la communautĂ© de Pierre Janson et de feu Marie-Anne DannesĂ©. Pierre Janson reconnaĂ®t dans un Ă©tat de compte avoir utilisĂ© des biens depuis la prise d’inventaire de septembre 1688, et qu’il est redevable envers les enfants Couillard d’une somme de 100 livres.

ref. généalogie Pauzé-Posé