Varanasi… suite 1


Sarnath

Sarnath est une cit√© bouddhiste se trouvant √† une dizaine de kilom√®tres au nord de Varanasi dans le m√™me √Čtat indien, l’Uttar Pradesh. C’est le lieu du premier sermon du Bouddha et est de ce fait l’un des quatre lieux saints du bouddhisme.

Comme le font toujours les sadhus de l’Inde de nos jours, le Bouddha ne se d√©pla√ßait pas durant la saison de la mousson. Il restait √† Sarnath durant cette derni√®re, s’abritant dans une hutte o√Ļ il prenait l’habitude de r√©sider lors de ses s√©jours √† Sarnath. Lorsque le groupe atteint le nombre de 60 personnes, le Bouddha le dispersa pour qu’il r√©pande le Dharma.

Sarnath devint un centre bouddhiste majeur de l’√©cole Sammatiya. Cependant, on a trouv√© √† Sarnath des repr√©sentations de Heruka et de Tara, ce qui semble indiquer que le bouddhisme Vajrayana y √©tait aussi pratiqu√© ou enseign√©. Les rajas locaux et les riches marchands bas√©s √† Varanasi particip√®rent largement √† l’√©panouissement du Bouddhisme √† Sarnath. Au IIIe si√®cle, Varanasi √©tait devenue un centre artistique important qui attint son z√©nith au cours du IVe au VIe si√®cle. Lors de sa visite √† Sarnath, le p√®lerin bouddhiste chinois Faxian y d√©couvrit quatre stupas et deux monast√®res. Plus tard au VIIe si√®cle, Xuanzang y compta 30 monast√®res et 3 000 moines.

Le site continue √† prosp√©rer mais subit, en 1026, les coups du pillard afghan Mahmoud de Ghazni lors d’un de ses 17 raids dans le nord de l’Inde.

Le site est ras√© par le sultan de Delhi Qutb ud-Din Aibak en 1194 et devient inactif avec la quasi disparition du bouddhisme de la terre indienne. Il tombe alors dans l’oubli durant six si√®cles jusqu’en 1794, lorsque Jagat Singh, le divan du raja de B√©nar√®s, r√©cup√®re des briques du Stupa Dharmarajika pour les utiliser comme mat√©riau de construction.

En 1798, Jonathan Duncan, le r√©sident anglais √† B√©nar√®s fait le compte-rendu de la d√©couverte d’une bo√ģte de marbre vert contenue dans un coffre de pierre mis au jour lors des travaux sur le st√Ľpa, entra√ģnant un int√©r√™t pour le site. La bo√ģte qui avait √©t√© pr√©lev√©e du site, contrairement au coffre que Sir Alexander Cunningham retrouvera en place en 1835, abritait des fragments d’os, des perles, des rubis et de l’or et a aujourd’hui disparu avec son contenu. Le coffre de pierre vide fut quant √† lui envoy√© √† la Bengal Asiatic Society par Cunningham et fait partie aujourd’hui des collections de l’Indian Museum de Calcutta.

√Ä la suite de la d√©couverte de Jagat Singh, Sarnath va devenir un champ de fouilles pour les chercheurs de tr√©sors. En 1815 sont effectu√©es les premi√®res fouilles officielles. Puis, Cunningham, en 1835-1836, met √† jour un monast√®re. En 1851-1852, le major Kittoe r√©v√®le plusieurs st√Ľpas et un monast√®re, puis en 1904-1905, F. C. Gertel retrouve le sanctuaire principal et le pilier d’Asoka avec son c√©l√®bre chapiteau aux lions, ainsi que de nombreuses sculptures et inscriptions. Parmi les autres campagnes de fouilles de Sarnath, on compte celles de C. Horne (1865), Sir John Marshall (1907), H. Hargreaves (1914-1915) et Daya Ram Sahni (1927-1932).

C’est un bouddhiste singhalais Anagarika Dharmapala, qui est l’artisan de la restauration des monuments de Sarnath, qui √©taient, √† cette √©poque-l√†, dans un grand √©tat de d√©labrement et d’abandon. Apr√®s avoir plaid√©, par ses √©crits et ses discours, pour une r√©habilitation de Sarnath, il l√®ve des fonds aupr√®s d’Indiens prosp√®res et d’occidentaux.

Sources du texte: Routard, Wikipedia, internet, notes personnelles, pamphlets

Vous voulez voyager en Inde, sans problème, voici une agence de voyage de ce pays qui saura planifier pour vous un excellent itinéraire. Je l’ai utilisé et ce fut formidable et économique. De vrais professionnels !  Ecrivez à Sharad Vats à www.naturesafariindia.com ou www.tigersafariindia.com 

You want to travel in India, without problems, here is an indian travel agency that will plan for you a great itinerary. That is what they did for me and it was super and economical. Real professionals ! Write to Sharad Vats at www.naturesafariindia.com or www.tigersafariindia.com

Claude Dupras