• Le dĂ©but de la vie adulte

    L’impĂ´t provincial Le rapport de la Commission Tremblay est dĂ©posĂ© le 14 janvier 1954 et le ministre provincial des finances du QuĂ©bec, OnĂ©sime Gagnon, suite Ă  une des recommandations, propose un impĂ´t de 15 % sur le revenu des contribuables. Au dĂ©pĂ´t du projet de loi, Duplessis commente cette dĂ©cision:« Nous voulons faire plus pour […]

  • La piqĂ»re

    Charles-Émile n’a jamais digĂ©rĂ© sa dĂ©faite Ă©lectorale de 1951 Ă  l’échevinage. Nouveau candidat en politique, il avait mal jugĂ© le partage des voix anglaises et françaises de son quartier. Non seulement avait-il surestimĂ© sa popularitĂ© parmi sa clientèle anglaise, mais il avait prĂ©sumĂ© trop aisĂ©ment que les Ă©lecteurs rejetteraient l’échevin sortant de charge et voteraient […]

  • La rĂ©volte

    Ă€ sa rentrĂ©e Ă  Polytechnique en septembre 1953, Claude est prĂ©occupĂ© par ses cours qui couvrent toutes les spĂ©cialitĂ©s du gĂ©nie. L’École Polytechnique Ă  cette Ă©poque dispense un enseignement gĂ©nĂ©ral qui ne tient pas nĂ©cessairement compte de la spĂ©cialitĂ© choisie par les Ă©tudiants pour leur carrière future. L’École prĂ©fère cette approche car elle croit que […]

  • Le Po de 1954

    Le vendredi 9 avril 1954 se tient au Champlain room de l’hĂ´tel Mont-Royal, le bal annuel des Ă©tudiants de Polytechnique au cours duquel les mĂ©rites «Po» de l’annĂ©e sont dĂ©voilĂ©s pour les trois catĂ©gories: or, argent, bronze. Les rĂ©cipiendaires pour les «Po» d’or dĂ©diĂ©s aux diplĂ´mĂ©s et professeurs, sont M. Georges Landreau, professeur de gĂ©omĂ©trie […]

  • L’étĂ© 1954

    Après l’extraordinaire Ă©tĂ© de 1953, Claude a hâte Ă  celui de 1954. Dès le dĂ©but de mai, il rejoint l’ingĂ©nieur Baillargeon du Service du drainage pour lui offrir Ă  nouveau ses services pour l’étĂ© qui approche. Il est surpris d’apprendre qu’il n’y a pas d’emploi pour lui. On lui reproche l’incident de la fourgonnette du […]

  • La dĂ©mocratie

    Pendant ce temps au QuĂ©bec, le dĂ©bat sur la dĂ©mocratie tourne autour de deux autres lois de Duplessis, adoptĂ©es au dĂ©but de 1954 et qui font croire au lien entre nationalisme et antisyndicalisme. La loi 19 permet la «dĂ©certification» de syndicats ayant tolĂ©rĂ© la prĂ©sence de communistes dans leur direction. La loi 20, de son […]

  • Monsieur le maire

    Jean Drapeau est un montrĂ©alais. NĂ© en fĂ©vrier 1916, dans le quartier Rosemont, d’une mère musicienne qui, pour aider le budget familial, chante dans les cinĂ©mas oĂą sont projetĂ©s des films muets, enseigne le piano et dirige un orchestre de chambre qui rĂ©pète chez elle. Le jeune Jean prend goĂ»t, dès sa tendre enfance, Ă  […]

  • Les cours de prĂ©paration au mariage

    Arrive NoĂ«l 1954, c’est l’occasion de nombreuses fiançailles parmi les copains de Polytechnique de Claude. Depuis leur entrĂ©e Ă  Poly, Nault, Deguise, Ouimet, Jacques Brunet, Philippe Cardinal et d’autres ont rencontrĂ© la fille de leur vie et petit Ă  petit un bel amour s’est dĂ©veloppĂ© dans chaque couple. Claude est tĂ©moin de l’évolution de ces […]

  • L’AGEUM

    Aux Ă©lections du printemps de 1954 Ă  Poly, Paul Beauchemin devient prĂ©sident de l’Association des Étudiants de Polytechnique et Claude est Ă©lu, avec une forte majoritĂ© de 173 votes, dĂ©lĂ©guĂ© de Poly Ă  l’Association GĂ©nĂ©rale des Étudiants de l’UniversitĂ© de MontrĂ©al pour le mandat 1954-55. CrĂ©Ă©e en septembre 1921, l’AGEUM a pour mission «de rĂ©pondre […]

  • La revue Bleu et Or

    La reprise de la revue Bleu et Or est en pleine organisation Ă  la SociĂ©tĂ© artistique. Thiffault craint de ne pouvoir Ă©galer les spectacles passĂ©s et suggère de parler de «soirĂ©e de variĂ©tĂ©s» au lieu de revue. Claude collabore Ă©troitement avec le comitĂ© et particulièrement avec son ami de Verdun, Jacques Girard, qui est vice-prĂ©sident […]

  • Varsity Week-end

    Du 2 au 5 dĂ©cembre, les carabins de l’UniversitĂ© de MontrĂ©al sont les invitĂ©s des Ă©tudiants de Toronto pour la première Ă©tape du Varsity Week-end. Claude ne se doute absolument pas que cet Ă©change Ă©tudiant changera sa vie. Avec son comitĂ©, il recrute les participants. Ils sont une quarantaine. Le voyage se fait par train […]

  • La potiche du recteur

    Fin janvier, suite la rĂ©union du conseil, des Ă©tudiants dĂ©cident de jouer un tour au recteur en piquant une potiche qui se trouve dans le grand hall face Ă  son bureau. Cette potiche haute de près six pieds comporte deux morceaux: une colonne et un large vase de plus de trois pieds de diamètre fixĂ© […]

  • Le point tournant

    Au milieu de fĂ©vrier 1955, c’est le temps de la deuxième Ă©tape du Varsity Week-end. Les Torontois viennent Ă  MontrĂ©al rencontrer les Carabins. Claude est responsable de l’organisation et vise Ă  ce que la visite Ă  MontrĂ©al dĂ©passe en qualitĂ© et en amitiĂ© celle de Toronto. C’est un grand dĂ©fi. Le comitĂ© organisateur est convoquĂ© […]

  • Les MĂ©rites universitaires

    Le printemps arrive avec le temps de l’élection du prochain prĂ©sident de l’AGEUM. Les Ă©lections Ă  Poly ont eu lieu et Beauchemin y est Ă©lu dĂ©lĂ©guĂ©. Claude respecte son ami Paul et le considère prĂŞt Ă  devenir le nouveau prĂ©sident. La rĂ©union convoquĂ©e par Tellier se tient Ă  huis clos et les mises en nomination […]

  • Manon Dufresne

    Claude est très heureux de connaĂ®tre Manon. Depuis leur rencontre, il n’est plus le mĂŞme. Cette fille l’intrigue, son air intelligent lui plaĂ®t, sa coiffure en queue de canard l’étonne. Elle est dynamique, participante, aime le milieu carabin oĂą elle est active et dĂ©vouĂ©e. Elle a l’air d’être sĂ»re d’elle. Il ne peut cesser de […]

  • L’émeute Richard

    En 1955, le visage de MontrĂ©al est anglais. L’élite anglaise contrĂ´le l’économie et maintient toujours une grande influence sur le gouvernement provincial via le financement qu’elle lui procure. Plusieurs nationalistes ressentent un sentiment de rĂ©bellion qui bouille dans leur cĹ“ur. Ils sont agacĂ©s de voir si peu de Canadiens français Ă  la tĂŞte des grandes […]

  • La bague

    Claude termine son cours de Polytechnique. Sa 5ième annĂ©e lui a permis de se spĂ©cialiser quelque peu en structure de bĂ©ton armĂ©. Comme l’annĂ©e prĂ©cĂ©dente, ses cours ont couvert une variĂ©tĂ© de sujets techniques tels, l’architecture, les barrages, le chauffage, la plomberie, la ventilation, les constructions mĂ©talliques, l’éclairage, l’électricitĂ©, les forces hydrauliques, la suite des […]

  • McColl-Frontenac

    Durant les derniers mois Ă  Poly, les finissants se voient offrir d’innombrables emplois. Les nouveaux ingĂ©nieurs sont très en demande. Les requĂ©rants viennent Ă  l’École et soumettent les intĂ©ressĂ©s Ă  des interviews. Claude hĂ©site sur le genre de travail qu’il veut accomplir. Ses critères sont simples: une job sĂ»re, un salaire convenable et une automobile […]

  • Le Château Maisonneuve

    Au dĂ©but d’avril 1955, la construction du plus grand hĂ´tel de MontrĂ©al est entreprise. C’est un complexe hĂ´telier et de congrès de 21 Ă©tages et 1,040 chambres, le plus gros de l’époque. Il est construit par la sociĂ©tĂ© de chemin de fer Canadian National Railways sur une partie d’une immense tranchĂ©e qu’elle a creusĂ©e, 35 […]

  • Le Jazz

    Les annĂ©es ’40 ont Ă©tĂ© la pĂ©riode de l’âge d’or du jazz Ă  MontrĂ©al. C’est Ă  l’endroit surnommĂ© the corner, Ă  l’intersection de la rue Ste-Antoine et de la rue de la Montagne, que se trouve le point focal du jazz Ă  MontrĂ©al. Le Rockhead’s Paradise et le CafĂ© St-Michel y sont installĂ©s. C’est la […]

  • Madeleine dit « oui »

    MĂŞme s’ils ont trois ans de diffĂ©rence, Claude et Pierre-Paul sont amis et solidaires l’un de l’autre. Ils s’entendent bien. Certes ils ont leurs diffĂ©rences mais rarement se font-ils mutuellement des reproches. Les grandes disputes de leur vie ont lieu au lit. En effet depuis 1948, au 6401, Claude et Pierre-Paul couchent dans le mĂŞme […]

  • Les fiançailles

    En septembre 1955, tout va bien entre Manon et Claude. Ils s’aiment, se respectent mutuellement et sont heureux. Les effets du coup de foudre de Claude, ressentis il y a huit mois, ne se sont pas amenuisĂ©s. Pour lui, c’est clair, il n’y a qu’une voie pour eux. Il est cependant craintif d’aborder le sujet […]

  • Halte lĂ  ! Les Canadiens sont lĂ  !

    Le Canadien demeure la mire de tout le monde car il est dans une pĂ©riode de gloire. Après sa coupe Stanley de 1953 et l’émeute Richard, il la remporte Ă  nouveau en 1956, 1957 et rĂ©pète en 1958 (il continuera sa poussĂ©e en gagnant la coupe en 1959 et 1960, soit cinq ans consĂ©cutifs. C’est […]

  • Autonomie, autonomie….

    La campagne Ă©lectorale de l’Union nationale de 1956 porte sur les droits des provinces canadiennes que Duplessis qualifiera «la grande question de l’heure». Il rĂ©sume le dĂ©bat avec le mot «autonomie» qu’il rĂ©pĂ©tera sans cesse. Le 1er juin 1956, jour de l’anniversaire de Claude qui a 24 ans, Duplessis fait un grand discours au ColisĂ©e […]

  • Manon et Claude

    Il y a un an que Claude est chez McColl-Frontenac. Il aime la compagnie, ses patrons et est impressionnĂ© par l’organisation de cette compagnie. Chacune de ses tâches est clairement dĂ©finie dans le «livre de la compagnie». C’est un document qui lui indique le numĂ©ro de la tâche. En y rĂ©fĂ©rant il trouve les directives […]

  • Le voyage de noces

    Manon et Claude sont en vol vers New York. Ce dernier ressent toujours un malaise et n’a pas le goĂ»t de manger quoi que ce soit. L’avion doit atterrir dans quarante minutes et Manon lui suggère de se fermer les yeux et de se reposer avant le dĂ©barquement. Ă€ leur arrivĂ©e, ils doivent transfĂ©rer rapidement […]

  • the King

    Claude aime suivre l’émission tĂ©lĂ©visĂ©e The Ed Sullivan show le dimanche soir. C’est l’émission de music-hall la plus populaire aux USA oĂą se retrouvent les meilleurs numĂ©ros amĂ©ricains de variĂ©tĂ©s dont des tours de chants, des numĂ©ros de comique, des danses et mĂŞme des attractions. L’animateur Ed Sullivan est une grande vedette nonobstant sa dĂ©marche […]

  • Le cadeau

    Depuis son retour au travail, Claude a appris que la compagnie amĂ©ricaine Texaco a achetĂ© McColl-Frontenanc et a crĂ©Ă© une nouvelle compagnie Texaco Canada. Il aime bien Ĺ“uvrer dans les ventes industrielles mais se rend compte qu’il ne progresse pas et est en fait un reprĂ©sentant de la compagnie. Il ne travaille pas comme ingĂ©nieur […]

  • La XVI Olympiade

    Depuis la venue de la tĂ©lĂ©vision, Claude est devenu un grand amateur des Jeux olympiques. Il apprend Ă  aimer les sports olympiques et s’intĂ©resse aux rĂ©sultats des championnats mondiaux dans chaque discipline pour connaĂ®tre les meilleurs athlètes et bien se prĂ©parer Ă  suivre les compĂ©titions des Jeux Olympiques. En 1956, pour la première fois, les […]

  • AndrĂ©

    En dĂ©cembre, Manon a une grande nouvelle pour Claude. Elle est enceinte. Il est fou de joie car il attendait fĂ©brilement ce moment. Manon et lui rĂŞvent d’avoir quatre ou cinq enfants. La grossesse va bien mais comme plusieurs femmes, elle a des moments difficiles. Nonobstant cela, elle est toujours de bonne humeur et accompagne […]

  • La patente

    Ă€ l’automne de 1957, l’ami de Claude, Jacques Girard, l’invite Ă  se joindre Ă  un mouvement canadien français. Il le dĂ©crit comme une fraternitĂ© d’entraide et affirme ne pouvoir lui en dire davantage. Il lui demande de lui faire confiance. Celui-ci est hĂ©sitant, car il se rappelle la rĂ©union secrète chez le dĂ©nommĂ© Therrien Ă  […]

  • Le prix Nobel de la paix

    En 1957, les Égyptiens veulent nationaliser le canal de Suez et ferment le canal. Un conflit se dĂ©veloppe suite Ă  l’attaque de l’Égypte par l’Angleterre et la France pour maintenir le canal ouvert et par la rĂ©action de l’Égypte qui coule les 40 vaisseaux se trouvant dans le canal Ă  ce moment-lĂ . Le ministre des […]

  • Spoutnik

    Au mĂŞme moment, en Union SoviĂ©tique, le nouveau secrĂ©taire du parti communiste de l’Union SoviĂ©tique, Nikita Khrouchtchev, donne un discours au 20ième congrès du parti. Il dĂ©nonce les politiques de son prĂ©dĂ©cesseur Staline et rĂ©vèle comment ce dernier a Ă©tĂ© responsable de l’exĂ©cution de milliers de communistes loyaux durant les purges qu’il a ordonnĂ©es pour […]

  • La machine de tĂ©lĂ©graphes

    Charles-Émile vit mal ses deux dĂ©faites Ă©lectorales. Il comprend qu’il ne peut compter sur les Canadiens anglais de Verdun pour se faire Ă©lire. Il leur en veut pour s’être tournĂ©s massivement contre lui, lui qui a toujours Ă©tĂ© correct avec eux, qui n’a jamais montrĂ© un signe de racisme, a appris leur langue et a […]

  • 1957, MontrĂ©al

    Le 28 octobre 1957, il y a Ă©lection Ă  MontrĂ©al. Jean Drapeau termine son premier terme Ă  la tĂŞte de la ville de MontrĂ©al et sollicite un renouvellement de mandat pour continuer la rĂ©forme entreprise. Nonobstant son bon travail, sa popularitĂ© a Ă©tĂ© Ă©corchĂ©e par ses prises de position indirectes mais sĂ©vères contre le gouvernement […]

  • La Jeune Chambre

    Durant sa dernière annĂ©e Ă  Poly, Claude est très occupĂ© par ses Ă©tudes et ses activitĂ©s. MalgrĂ© cela, il aime la Jeune Chambre au point de rĂŞver de devenir un jour le prĂ©sident national de la Chambre de Commerce des Jeunes du Canada. Il participe aux activitĂ©s et est membre du comitĂ© de la campagne […]

  • Dief, the chief

    Ă€ Ottawa, le Premier Ministre Saint-Laurent dirige bien. Le Canada croĂ®t, mais les provinces ne participent pas toutes Ă  la croissance Ă  cause des iniquitĂ©s locales et des disparitĂ©s rĂ©gionales. Les Canadiens savent que l’entraide mutuelle est nĂ©cessaire pour Ă©viter l’éclatement du pays et ils acceptent le principe de partage des richesses. Ils sont gĂ©nĂ©reux. […]

  • L’EstĂ©rel

    Durant l’étĂ© de 1958, Fridolin Simard, le maire d’Amos, que Claude a rencontrĂ© durant son Ă©tĂ© ’53 en Abitibi, est en vol dans son hydravion et se dirige vers MontrĂ©al. Il rencontre de nombreux orages sur les basses Laurentides et MontrĂ©al et se voit dans l’obligation de rebrousser chemin. Il reçoit les instructions venant de […]

  • Deguise et Dupras

    En 1958, la construction dans le domaine privĂ© est le fief des entreprises et des constructeurs de langue anglaise. Ils engagent les firmes d’ingĂ©nieurs-conseils anglophones parmi lesquelles on retrouve, dans le domaine de la mĂ©canique et de l’électricitĂ©, Keith and Associates, T. G. Anglin, Kearns and Bromley, Seymour Levine, qui sont les plus actives. Pour […]

  • L’expo 67

    Le 25 aoĂ»t 1958 est la journĂ©e du Canada Ă  l’exposition universelle de Bruxelles. C’est le sĂ©nateur Mark Drouin qui reprĂ©sente le pays et, dans son allocution officielle, exprime l’idĂ©e de tenir une telle exposition Ă  MontrĂ©al en 1967 pour cĂ©lĂ©brer le 100ième anniversaire de la ConfĂ©dĂ©ration canadienne. La nouvelle est vite transmise par les […]

  • Un mĂ©moire pour Duplessis

    Annuellement, le Jeune Commerce prĂ©sente un mĂ©moire au Premier Ministre du QuĂ©bec, dans la vieille capitale. Comme par le passĂ©, Claude espère que cet Ă©vĂ©nement important aura lieu Ă  nouveau sous sa prĂ©sidence et, dès septembre 1958, il fait une demande au Premier Ministre Ă  cet effet. Au lieu de lui faire parvenir une lettre […]

  • Le gĂ©nĂ©ral

    Ă€ la fin de 1958, le gĂ©nĂ©ral de Gaulle devient prĂ©sident de la France. Pour Claude, c’est une grande et bonne nouvelle. Depuis le jour «J», il suit tout ce qui se passe en France et particulièrement les allĂ©es et venues du gĂ©nĂ©ral. C’est ainsi qu’il s’est intĂ©ressĂ© aux Ă©vènements de la guerre d’AlgĂ©rie. Cette […]

  • Yves

    Manon est enceinte Ă  nouveau et attend son bĂ©bĂ© pour octobre. Ça ne va pas bien. Elle vomit, est fatiguĂ©e et manque de force. Claude constatant sa condition accepte la proposition de son copain Pierre de louer une maison sur le bord de la mer dans l’état du Maine. Il la trouve Ă  Wells Beach […]

  • Photos 1

    Claude et Charles-Émile lors de la campagne Ă©lectorale de ce dernier Ă  l’échevinage de Verdun, en 1954. Claude et le maire Drapeau suite Ă  son Ă©lection de 1954. Les gĂ©nĂ©rations d’étudiants garderont du mardi 28 septembre le souvenir d’une journĂ©e oĂą tous Ă©taient plongĂ©s dans un mĂŞme esprit carabin. Gaby et Origène, les parents de […]

  • Photos 2

    Claude au banquet des Gouverneurs, au premier plan Jacqueline Desjardins, Ă©pouse de RĂ©gent Ronald Laviolette et le prĂ©sident national remettant le trophĂ©e du JCI Ă  Claude Claude prĂ©side comme maire le conseil de ville modèle de la Jeune Chambre Claude avec John Diefenbaker le nouveau premier ministre du Canada avec le prĂ©sident de la Chambre […]